Le Clan des Peaux Vertes

Guilde de Mountyhall
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  MHMH  

Partagez | 
 

 Les Prémices

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkan
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3836
Age : 40
Guilde : Patriarche Peaux Vertes
Date d'inscription : 12/02/2005


Race: Durakuir
Niveau:
35/62  (35/62)

MessageSujet: Les Prémices   Mar 17 Mai - 12:16

Le troll se trouvait calmement assis sur un rocher, une plume de cockatrice à la main, un parchemin vierge posé à plat sur ce qui semblait être le reste d’un carnosaure (la cage thoracique faisant office de repose-parcho).

Voix off :
En fait le troll en question est à 4 pattes, le parchemin sur le sol, la langue à l’extérieur de la bouche, tirée par l’effort fourni pour écrire de façon lisible. Le postérieur est légèrement surélevé par rapport à la ligne des épaules et… enfin vous aurez saisi qu’il valait mieux pour lui qu’un Géant des Gouffres ne passe pas par là. Si cela avait été le cas ce dernier lui aurait certainement montré qu’ils ne sont pas champions de foot-gob pour rien.


Il fit subitement volte-face, l’œil rageur, ayant l’impression d’avoir entendu une voix toute proche (…. Groumpf, saleté de voix off c’est mon histoire alors la ferme sinon j’te bourrine le nez…. pigé)

Rassuré, il retourna avec application à ce qui semblait être un état de méditation ou de réflexion intense…..

Voix off :
Vous n’y êtes pas du tout ! En vérité il pionce sévère. C’est juste qu’il est plutôt influençable et que les grands récits d’aventures de ses aïeux lui ont fait beaucoup d’effet. Dans ces récits il était souvent recommandé au héros principal de toujours « garder l’œil ouvert » ; « toujours avoir l’œil vif » ou de « visualiser avec précision son environnement en tout temps », etc… enfin le genre de choses habituelles écrites pour rappeler au lecteur que le danger est partout.

Personne ne pouvait prévoir qu’il y aurait quelqu’un pour prendre ça au premier degré….
Donc depuis sa tendre enfance il se plaque du mucus de limace géante (ou du pus d’Hellrot) sur les paupières chaque soir, histoire de les coller en mode « ouverture des stores » quand il se repose, ce qu’il fait très certainement en ce moment même. Pire il ….


D’un geste vif il chut de son rocher sur ses pieds. D’un mouvement preste du bras il souleva légèrement la pierre sur laquelle il était assis et de l’autre se saisit d’une espèce de petit lézard jaune.

- T’avais prévenu que si tu ouvrais encore la bouche, je te ferais ta fête.

Sur quoi il roula le lézardeau (oui c’est comme ça qu’on appelle les petits des lézards. Oies donne Oiseaux, Lézards donne Lézardeaux. Facile non ?) en boule, le jeta en l’air et d’un magistral coup de pied volé (volé à un gremlins si ma vue ne me trompe pas) envoya la petite créature vers le haut, telle une fusée d’artifice,…. Où elle s’écrasa sur le plafond de la caverne, se répandant sur une grande surface la plupart des morceaux dans un ordre non prévu par la nature….. splortchhhh.

- Hum…. Jolie jaune, pas mal le feu d’artifice mais ça a vraiment que de la gueule ces voix off.

Ramassant son attirail (plume, parchemin et cage thoracique), Arkan, puisque c’est de lui qu’il s’agit (et si vous ne l’aviez pas encore compris je ne peux que vous conseiller un neurologue spécialisé) reprit sa position initiale et se mis enfin à gratter et à écrire….


"" Il était plus que temps….
Trop longtemps j’ai erré de par le Hall sans but précis, me laissant guider par mes pas et les événements. Et c’est au moment où je décide de me prendre en main que le hasard me met en présence de mon destin de façon imprévue et surtout imprévisible.

De quoi ne plus retrouver son gnu au milieu d’un troupeau de gowaps ! ""

- Non, ça ne va pas !
A peine est-ce que je commence à relater mon histoire que c’est déjà le souk et que je ne m’y retrouve pas moi-même. Je vais devoir adopter une méthode chrolono… chrogique… Kro’h… ah merde, je vais devoir écrire dans l’ordre quoi !


*** Nombreuses ratures ***

"" Aussi loin que remontent mes souvenirs, tout me montre que mon apparition dans les souterrains est liée aux Chasseurs Associés.

Je ne me rappelle de rien d’antérieur à cette époque. De longs mundideys durant c’est à leurs côtés que j’ai marché et combattu. C’est toujours avec plaisir que j’aime me remémorer ces moments. J’ai passé une enfance et une adolescence insouciante et bénéfique avec eux.
Nombreux ont été les trolls honnêtes et droits à côtoyer dabs la guilde et son entourage. pour rien je n’aurai voulu qu’il en soit autrement.

Ce sentiment devait être réciproque car au fur et à mesure ma position en leur sein s’est vue promue régulièrement. Du statut de membre, je me suis vu attribuer celui de Diplomate, à celui de Diplomate a succédé celui d’Intendant et à ce dernier celui de Chef de Meute (lorsque Rakasou, le fondateur original a quitté le Hall sur un dernier Adieu)

Quelle histoire que celle de cette guilde !
Je garde d’ailleurs toute une partie de cette période de ma vie dans d’autres recueils (L' Histoire des Chasseurs Associés)
Malheureusement une des mes morts par flammes m’a fait perdre plusieurs autres chapitres de mon aventure parmi eux.

Code:
MORT un Esprit-Follet [Jeune] (482207) a tué ARKAN (23380) qui réapparaîtra à la surface de MountyHall.

C’est tout juste si j’ai pu récupérer (au prix de grands efforts de relecture) les détails d’un combat matinal.

Tout ne fut pas parfait mais rien ne l’est jamais vraiment et les joies furent toujours en plus grand nombre que les déceptions.""



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkan
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3836
Age : 40
Guilde : Patriarche Peaux Vertes
Date d'inscription : 12/02/2005


Race: Durakuir
Niveau:
35/62  (35/62)

MessageSujet: Re: Les Prémices   Mar 17 Mai - 12:17

"" Cependant plus je grandissais et plus s’insinuaient en moi de nombreuses questions. Et ce n’est jamais bon pour un troll de trop réfléchir, particulièrement lorsque les réponses ne se poussent pas au portillon.

C’est donc avec cet état d’esprit perturbé que j’avançais dans le Hall.

De plus en plus torturé par ces interrogations sans solutions, ma confiance et mes repères s’en trouvaient un peu moins ancré à chaque coup dur. A un point que je ne me voyais plus qu’entouré de brume mentale ou que j’aie. Des choses simples sur lesquelles je ne m’étais jamais posé de questions étaient remises en cause sans arrêt. A peine trouvais-je une réponse que le doute m’assaillait et remettait tout en cause.

Tout se mélangeait dans mon esprit, alors d’exaspération, je pris une décision terrible : j’allais apprendre ! Oui quelle hérésie n’est-ce pas ? Se documenter, lire, interroger….. chercher !
Le Savoir me semblait être la seule initiative viable (d’ailleurs beaucoup préfèrent mourir que lire, ne dit-on pas « il est mort au lit ? », preuve que la lecture est dangereuse au plus haut point)

Quoiqu’il en soit, c’est ce qui me semblait être la seule possibilité d’y voir plus clair, je rencontrai des cléssiastes, des trolligieux de tout bord mais aussi des charlatans et de simples idiots.
J’ai cru un moment que des éclaircissements m’apparaissaient au fur et à mesure car je me sentais de plus en plus serein, j’étais de plus en plus « comme avant ». Espoir de courte durée….. j’étais changé, c’était un fait, mais mes réflexions propres n’en étaient pas la raison malheureusement.

Vous allez me prendre pour un frappadingue mais ….. comment dire ….. mmmm pas facile…… disons que …. une voix résonnait dans ma tête…. Oui c’est bien ça, croyez-le ou non.
Et cette voix n’était pas celle de mon gowap apprivoisé, j’ai vérifié en demandant à ma mule si elle parlait, or en dehors d’un regard vide d’expression, je n’ai pas reçu de réponse donc…..

Cette voix me dictait des choses que je ne comprenais pas plus que les autres. Tout ce que je sais c’est que c’est à partir de ce moment que j’ai eu des « absences »… il m’arrivait d’avoir le sentiment de ne plus être maître de moi-même, autant physiquement que mentalement, un peu comme si je déconnectais complètement durant de courtes périodes…

Encore maintenant j’ai du mal à croire ce que j’écris mais c’est bel et bien à cette période (bien que je ne puisse dater cela précisément), que je fus « investi », je ne trouve pas de mot plus approprié. Qu’avais-je réveillé durant mes démarches ?
Mais l’histoire ne s’arrête pas là (ce serait con pour vous quand même), car j’eu tôt fait de trouver la teneur de cette investiture de mon corps, aidé par le fait que cette dernière ne cherchait pas vraiment à s’en dissimuler par un quelconque artifice.

J’appris donc que j’hébergeais une des pires abominations possible : un être magique ! (si vous vous attendiez à un gros monstre baveux et méchant type « Ah l’hyène » c’est raté).
Etant un troll des plus communs j’ai toujours eu une certaine méfiance à l’égard de la magie ne descendant pas en droite ligne de nos dons octroyés à la naissance (ceux nous ayant livrés nos caractéristiques de race s’entend….. se lit plutôt).

Cependant, mon interlocuteur personnel en savait apparemment long sur sa propre conception magique et nous en discutions souvent. Il me fallut un certain temps pour mémoriser le fait que mon hôte ne me voulait aucun mal car n’ayant pas de grandes capacités mémorielles, je me levais chaque matin avec cette même sensation d’intrusion magique en moi, ce qui me plongeait dans une détresse terrible.



"" Cela, ajouté à tout le reste me rendait inapte à diriger la guilde des Chasseurs Associés. Continuer plus longuement aurait été de l’acharnement et m’aurait conduit à prendre de mauvaises décisions, à en demander toujours plus à mon entourage Il était donc temps pour moi de passer la main et de me consacrer à ma quête personnelle.

Je reconnais avoir eu du mal à franchir le cap. C’est que je n’avais jamais voyagé seul n’ayant aucunement quitté (ou très peu) la proximité des miens. Avec eux je me sentais en sécurité et je savais pouvoir compter sur leur dévouement en cas de coup dur. Solitaire cela allait être autre chose et je n’étais pas sans appréhension. Avec le recul, je sais que mon choix était le bon malgré mes doutes mais j’en étais beaucoup moins certain à l’époque !

Les semaines suivantes furent parmi les plus difficiles de ma vie….

La cohabitation avec ma Lame ne se passait pas trop mal car même si je ne connaissais pas ses objectifs (et ne les connais toujours pas), ni la raison qui l’avait poussée à me choisir comme porteur, au moins une chose était claire : elle avait besoin de moi ! (la joie d’en prendre conscience fut à la hauteur de la déception lorsque je me rendi, compte que je pouvais lui être tout aussi utile avec…. hum…. certains bouts en moins).

Je décidais donc d’en prendre mon parti et de voir comment cela évoluerait. Je ne pouvais de toute façon pas faire autrement ayant épuisé toutes les ressources possibles pour la faire quitter mon corps (drain de vie, hypnotisme, vampirisme, oreille collée à la bouche d’un hurleur juste avant qu’il ne crie, goinfrage de champignons pas frais, vermifuge à la bave de limace, j’en passe et des pires !)

Sans m’en rendre compte mes pas me menèrent à quelques cavernes de mon ami le plus cher : At, mon frère de sang, dont je n’avais pas croisé la route depuis de nombreux mundidey’s.
Lorsque j’entendis son cri résonner tout proche je fus transporté de joie Enfin un coin de voûte clair ! (pas de coin de ciel bleu dans les environs désolé).
Je le retrouvai donc au plus vite et après un accueil chaleureux nous nous mimes enfin à chasser en commun comme nous nous l’étions promis par le passé sans jamais en avoir trouvé l’opportunité.

Il n’étais pas seul mais avec son propre groupe de chasse qu’il avait rencontré au fur et à mesure de sa vie d’indépendant. Groupe que j’appris à connaître très vite composé de Chaka, massue et B@loo. Très vite nous fûmes rejoints par Prédatroll qu’un membre de mon ancienne guilde (Morniff de Bouete) m’avait fortement recommandé.
Pour couronner le plateau Tikou-Yong, mon second frère de sang, se joignit lui aussi à nous.

En les voyants tous, avec leurs attitudes respectives, je ne pouvais m’empêcher de leur associer des termes tels que courage, honnêteté, honneur, générosité, partage, etc…. je sentais en mon for intérieur qu’ensemble nous pourrions réaliser de grandes choses tout en prenant du plaisir à nous côtoyer.




"" S’ensuivit une période de traque de créatures assez banale, bien que le fait de nous trouver ensemble en rendait chaque instant précieux et bien meilleur qu’elle ne l’aurait été habituellement.

C’est ce moment que le destin choisit afin de me montrer la véracité d’un vieux proverbe familial : « Celui dont l’oeil est vif en verra toujours plus que l’aveugle…… celui qui n’a pas l’œil vif aussi d’ailleurs…. Mais moins ! »

En faisant un détour au Gowapier le plus proche, j’aperçu une faille dans la paroi (certains vous diront que je suis tombé le nez dessus en chutant lamentablement de quelques étages mais je suis certain que vous n’y prêterez aucune attention).

M’approchant avec précaution (les trous c’est toujours pleins de vilaines bébêtes en général), je vis que la faille s’engouffrait profondément dans la roche.
Poussé par la curiosité (mais aussi par une maxime de ma grand-môman « Tout ce qui est dans le noir complet est plus facile à emporter même sous le nez de son propriétaire….. et brillera encore plus à la lueur que dans la noirceur») je m’avançais donc en suivant le couloir creusé apparemment de manière artificielle.

Je ne dus pas aller bien loin, à peine quelques dizaines de pas tout au plus. Là je me fis agresser sauvagement et traîtreusement, un croque en jambe m’envoyant valdinguer dans le désordre sur le sol.

A peine par terre que je me relevai prestement le gantelet prêt à riposter….. rien.
J’essayai de scruter les ténèbres de mes 3 yeux (oui oui, les 2 miens plus celui d’un aigle greffé au centre de mon bouclier) et il me sembla voir un reflet sur ma gauche.
Persuadé qu’il s’agissait de la réverbération de la lumière sur une armure je décidai de prendre mon agresseur de vitesse et de le charger (évidement en y repensant maintenant je me pose la question de savoir comment un reflet aurait été possible dans le noir total où ne régnait aucune source lumineuse mais sous le stress… enfin on réagit comme on peut quoi).

Le contact avec mon adversaire fut moins rude que prévu mais rien ne pouvait plus m’arrêter. Dans un vacarme assourdissant je taillais avec frénésie (paf ! paf ! clonk ! paf ! re-paf ! re-clonk ! etc…). Je ne m’arrêtai que lorsque, fourbu, je m’écroulai au sol comme une masse.
Plus aucun bruit….. plus de lueur, rien…. J’avais donc vaincu, j’étais content de moi…

De mes mains j’inspectais le sol afin de connaître la nature de ce que j’avais combattu (et un peu aussi afin de voir s’il avait laissé tomber un quelconque trésor intéressant)….. rien…. Ah si…. Un objet sphérique et lisse. Sûrement la tête de l’ennemi.
J’allais la ramener pour montrer à mes amis que je pouvais faire mal et être furax même en étant une boîte de conserve dure à cuire.
Au moins n’aurais-je pas perdu mon temps dans cette grotte pour rien.

Ce n’est qu’une fois ressorti à l’air libre (si l’on peut dire) que je vis que ce n’était pas une quelconque excroissance crânienne que je venais d’emporter avec moi ….. mais heu….. un….. une…..

- Joli ton orbe l’ami.

Je sursautais alors, ne m’étant pas rendu compte que j’avais du monde autour de moi, ayant terminé ma route vers le Gowapier sans m’en rendre compte. Ce dernier me dévisageait maintenant avec circonspection (il faut dire que j’avais marché tout droit depuis que je tenais… l’orbe en main et que je venais de traverser sa boutique de part en part. J’avais été stoppé par son enclos et au vu du trou creusé sous mes pieds je devais être en train de faire du surplace depuis quelques temps déjà.

- Puis-je te vendre un de mes gowaps résistants ? Ou le modèle rapide peut-être ? Tu sembles être un infatigable nomade.
- Heu…. non merci bien mon ami, je reviendrai une autre fois.


Je me retournai alors vers la direction où devait se trouver maintenant mes compagnons de chasse et me replongeai dans la contemplation de ma boule… mon orbe.

- Alors ça, ne vont jamais le croire les autres, jamais…..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Prémices
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mario Luzi, prémices du desert .
» Les prémices du printemps.
» Prémices d'automne
» Giverny et les prémices du printemps
» prémices de mon village 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Peaux Vertes :: .: Campement Intérieur :. :: [RP] - Lés Cõmptés Héûrés-
Sauter vers: